Le henné : décoration du corps

J’ai souvent parlé du henné comme soin des cheveux et coloration naturelle, étant une adepte à ce niveau-là depuis quelques années maintenant, mais je n’avais pas encore abordé la question de la décoration du corps au henné.

Le henné est utilisé depuis des siècles par les peuples auprès desquels cette charmante plante pousse naturellement : Inde, Iran, péninsule arabique… ; mais aujourd’hui, on connaît surtout les motifs de la culture maghrébine, puisque le tatouage au henné y est très présent, surtout au Maroc.
Les motifs traditionnels vont des arabesques, motifs tribaux, aux fleurs (orchidées essentiellement), ou encore des motifs géométriques ; enfin, ils revêtent souvent un symbolisme sacré et sont utilisés pour les cérémonies religieuses. Dans ces pays, le tatouage au henné est réservé aux femmes, et est principalement dessiné sur les mains et les pieds.

Tatouage traditionnel, mains entières : magnifique, n’est-il pas ?

J’aime beaucoup le principe de décorer son corps, que ce soit permanent par le tatouage ou temporaire, par la peinture corporelle ou le henné.
Décorer son corps, c’est choisir ce que l’on va mettre en valeur, c’est redéfinir ce corps qui nous a été donné : couleurs, formes ; c’est la liberté de se réinventer dans un art, seul ou accompagné. Car s’il est possible de se faire de petits motifs seul, il est généralement admis que l’on a besoin d’un comparse pour s’encrer, se peinturlurer ou se hennéiser. On a donc une redéfinition du corps d’une personne créée dans une complicité créative : idée et interprétation du dessin, j’aime que les deux acteurs se complètent : un regard interne, un regard externe.

C’est très fort comme relation, d’autant plus dans le cadre d’un tatouage permanent ; pour le henné, on sait que cela tiendra quelques semaines, l’acte est donc moins total mais il n’en a pas moins de valeur. Et j’aime d’autant plus ce côté éphémère en ce qu’il permet de se réinventer différent-e à chaque fois.

Sachant que tout ceci est éphémère, on peut aussi ajouter à cette invention corporelle un projet de mise en scène, par la photo ou la vidéo par exemple ; on ajoute un autre relief à notre création, les possibilités sont illimitées !

La technique

Pour optimiser la couleur et la tenue du tatouage au henné, la pâte se prépare avec du jus de citron intégralement : celui-ci permet de faire tenir la couleur plus longtemps ; on peut mélanger du thé noir infusé chaud, et faire 50/50 avec du jus de citron.
On peut aussi ajouter à la pâte quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus, cela permet de foncer la couleur et d’aider à prolonger le tatouage sur la peau.

On utilise exclusivement des hennés dits BAQ (Body Art Quality), que vous trouverez facilement sur les sites que je recommande : eux seuls permettent d’obtenir une pâte suffisamment fluide pour permettre une précision inégalée.
Comme pour tout henné, on fait reposer la pâte au moins six heures, on peut aussi utiliser la technique du congélateur… bref : tout est permis ! L’important est que la pâte ainsi préparée ne sèche pas, car alors elle perdrait ses pouvoirs colorants.

Ici on voit bien la belle couleur naturelle du henné, ainsi que la précision des motifs

A noter qu’il existe des pâtes toutes prêtes, avec comme argument vendeur « henné noir » : il va de soi que je vous les déconseille fortement, quand on connaît les dangers des produits chimiques ajoutés pour obtenir du noir… Le tatouage au henné n’est jamais noir : la couleur va du orangé à un beau brun.

Une fois que votre pâte est prête, vous avez choisi votre motif, son emplacement : à l’attaque ! Le henné se travaille de différentes façons : on peut le faire à la seringue (trait épais) ou bien au cône, qui permet un tracé très précis (il n’y a qu’à voir ce que certain-e-s sont capables de faire avec ça, c’est magnifique). Pour ma part, n’ayant pas de cône, j’utilise alternativement un pinceau et une aiguille (sans la planter dans ma peau, bien-sûr), qui permettent déjà une palette sympa de traits, même s’ils n’ont pas la précision du cône.

Une fois que votre motif est tracé, il ne faut pas hésiter à laisser poser plusieurs heures pour un rendu couleur plus intense. Le tatouage au henné peut tenir une semaine comme trois, il s’estompera progressivement, selon l’endroit, le nombre de fois qu’il aura été lavé… Une astuce pour le faire durer plus longtemps est de le nourrir régulièrement à l’huile d’olive. De même, tous les endroits du corps ne rendent pas les mêmes résultats : tandis que sur les mains et les pieds, on aura des rendus foncés, qui tiendront longtemps, sur les autres parties du corps où la peau est plus fine et plus lisse, il sera un peu plus compliqué de faire tenir le tatouage, d’où l’importance de le laisser poser longtemps. J’ai fait tenir un tatouage sur l’épaule un peu plus d’une semaine, sachant que j’avais préparé la pâte un peu à l’arrache : c’est donc un minimum !

Je vous laisse avec quelques photos de mes propres essais !
Et gardez le plus important en tête : amusez-vous, décorez-vous dans la joie et la bonne humeur ! :)

Pour aller plus loin

Groupe Facebook Arcahenna, public, mine d’informations

8 réflexions sur “Le henné : décoration du corps

  1. Punaise tu es incroyable : ces jours-ci je pense justement énormément au henné, que je n’ai jamais testé en tatouage, mais qui me tente furieusement.

    J’adore me peindre, par exemple pour mon dernier concert je me suis fait mon motif favori sur les pommettes, mais au crayon à zyeux, du coup j’avais toujours peur de l’effacer ou pire, le rendre baveux avec un geste malheureux (et vas-y que je me vérifie toutes les 30 sec dans un miroir et les vitres ^^)… du coup j’ai énormément pensé au henné, parce que ca ne me dérangerait pas du tout de porter ces décorations même après les concerts (notamment si j’en ai plusieurs à la suite, ca évite du stress hein), et du coup, pourquoi ne pas étendre ca à tout le corps !
    Il y a deux ans on s’était peint tout le corps avec Libellule un soir, on s’était bien marrés, et le lendemain on avait bien pris le soleil : le soir, en douchant la peinture (de la gouache toute bête), on avait trouvé des marques de bronzage légères à l’endroit des traits…

    (mon seul souci, c’est que moi seule sait ce que je veux exactement comme motifs, du coup pour le dos ca va être coton ^^)

    Merci pour les astuces en tout cas :D

    • Grand sourire en lisant ton commentaire :)

      J’ai jamais essayé le henné sur le visage, mais je pense que ça se tente, sur une peau bien propre (voire un léger gommage au sucre ou au gros sel pour faciliter la prise du henné), en laissant poser longtemps… Y’a moyen de moyenner ^^
      Lol, déjà fait aussi le maquillage du visage avec des crayons classiques, alors de façon assez surprenante, ça avait bien tenu à la chaleur et sueur, mais ça dure quelques heures pas plus, ce qui est fort dommage ^^ ! Et il faut penser à ne pas se gratteeeeer lol *la parano*

      Super aussi cette idée de s’imprimer des motifs par le bronzage (avec de la peinture ou même, du coup, un « patron » ou un tissu découpé selon la forme que l’on souhaite) !

      Tu es décidément pleine de ressources et ça me donne des idées :) !

  2. J’ai aussi pensé au visage pour le henné, mais je n’ai jamais testé, peut-être par pure feignantise. :D. Mais ça doit être pas mal le rendu, non ? Peut-être éviter les paupières par contre ?
    Sinon j’avais l’habitude de grimer Monsieur avant ses soirées JDR et j’ai porté des tas de maquillages bizarres ayant fait du théâtre et des études en Arts, je ne m’en souviens même plus à force^^. Par contre je me souviens de la corvée d’enlever le crayon eyeliner sur les joues^^ J’étais toujours rouge écarlate pendant des heures ensuite.

    J’admire beaucoup les artistes qui se maquillent et se déguisent pour la scène, c’est tout à ton honneur la Chèvrelue ! ;)

    • Merci :) J’aime énormément me peindre le visage en fait, c’est comme une partie d’un costume de scène… et pourtant je me sens presque « plus moi » quand j’en porte. Notamment, quand je suis la seule sur scène avec ca (comme c’était le cas dernièrement), j’adore voir le regard des gens, ca les hypnotise, ca les perturbe, ca permet plus facilement d’entrer dans un autre monde, un moment de partage particulier, je trouve.

      Pour le crayon sur les joues, perso le beurre de karité marche super bien, pas besoin de frotter fort… Tu poses une couche un poil épaisse sur le crayon, tu masses un peu, et tu essuies avec un papier… Chez moi ca part comme qui rigole !

  3. Salut :) Article très intéressant !
    Comme toi je me suis déjà amusée à me faire un tatouage au henné. Et j’avais également pris un pinceau fin pour ça (pratique quand on a pas de matos ^^). J’avais utilisé du henné rouge du Yémen de chez Aroma-zone et j’avais congelé la pâte au préalable.
    Mais j’avais été déçue du résultat orangée… J’aimerais bien obtenir un beau marron foncé comme sur les premières images de ton article x) Je testerais bien avec du citron et du thé noir à la place de l’eau mais tu sembles obtenir les même résultats que moi ^^’

  4. Bonjour ! Tu parles de sites que tu recommandés dans ton article, mais ils vendent des teintures à cheveux, sont-elles aussi utilisables pour la peau ? Je pense surtout au site Hénné, Indigo et Compagnie.
    Merci ! :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s