Le business du commerce équitable

Entre rêve et réalité, le commerce équitable…

Edit du 22.09 : Je viens de retrouver le reportage sur le site de Santé Nutrition, pour le visionner, c’est par ici !

Aujourd’hui, je vous propose de nouveau un reportage de Théma, sur Arte +7. Cette fois-ci, on ne parle pas d’allergies, mais de commerce équitable, histoire de démêler un peu le nœud compliqué formé par la problématique du commerce équitable, des principes de base à la réalité sur le terrain.
Cette émission sera disponible pendant sept jours sur le site d’Arte, et rediffusée le mardi 22 juillet à 9h00.

On veut consommer mieux, bio, et équitable : oui, le développement durable passe par des conditions de travail, des salaires, des contrats de travail qui permettent au travailleur, si petit soit-il au sein de l’exploitation, d’avoir une vie correcte, digne. Oui, sur le principe, on est tous d’accord. C’est comme ça que sont nées les belles initiatives du commerce équitable, représentées aujourd’hui par le plus gros label : Max Havelaar.

Ce reportage pose la question de l’intégrité du commerce équitable : équitable oui, mais jusqu’où ? Quelle éthique, et surtout : le commerce équitable oui, mais pour qui ? Pour les Dominicains, en République Dominicaine, mais pas pour les Haïtiens, travailleurs illégaux immigrés, transformés en esclaves des temps modernes ? Pour les contremaîtres mais pas pour les femmes violentées ?
De la logique des gros producteurs ou de celle du commerce équitable, laquelle va l’emporter ?

Tout n’est pas tout noir ni tout blanc, on le voit bien : mais il est toujours bon de se poser des questions et surtout, d’aller chercher les réponses.

Quelques références données dans le reportage si vous voulez aller plus loin :

Si vous le regardez, n’hésitez pas à donner vos impressions et à alimenter le débat dans les commentaires :) !

Pour regarder le reportage, c’est par ici !

2 réflexions sur “Le business du commerce équitable

  1. et encore ont ils oublié de parler des frais de label (plus élevés que l’aumône aux coopératives)
    d’ où la villa de la responsable locale de Max Havelaar (celle qui ose loger sa domesticité dans des cases…)
    le journaliste aurait dù interviewer les responsables des cafés Méo (qui, historiquement, avec l’aide des fidèles catholiques ont forcé la grande distribution à référencer du café équitable)
    les chiffres auraient horrifié les buveurs ethiques!!!!!!!!!!!!!!

    • Tu as malheureusement raison, et merci des précisions.. ! Le problème des frais pour obtenir des labels ne se pose pas qu’en commerce équitable, et cela joue toujours beaucoup (d’où l’intérêt d’être attentif à ce que l’on consomme, label ou pas).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s