Le rhassoul : ce que la terre a de meilleur

Le rhassoul est l'ami de toutes les peaux.

Le rhassoul est l’ami de toutes les peaux.

Ça doit faire un an que j’ai redécouvert le rhassoul (aussi écrit ghassoul, mais j’utiliserai la première graphie). Vue la relation fusionnelle que nous entretenons, je ne pouvais pas ne pas vous en parler.

Rhassoul : Qu’ès aquò ?
Déjà, le rhassoul a tout pour plaire : c’est une argile minérale naturelle volcanique extraite des montagnes de l’Atlas marocain, naturelle et préservée. Elle possède de nombreuses propriétés en utilisation cosmétique : elle nettoie (la peau et les cheveux) mais soigne aussi, en masque, grâce à ses nombreux composants minéraux. Elle est extrêmement douce pour le nettoyage : contrairement à un tensio-actif classique, elle fonctionne comme un buvard : elle absorbe les impuretés et la graisse, qui s’en vont avec l’argile au rinçage. Elle n’ôte pas le film protecteur formé par le sébum des cheveux ou de la peau.

Le rhassoul est une argile très douce, qui convient à absolument tous les types de peau, même et surtout les peaux à problèmes. Ne vous fiez pas à son aspect granuleux : le gommage effectué par le rhassoul est le gommage mécanique (opposé à chimique, le gommage avec les acides de fruits ou le jus de citron) les plus doux que je connaisse. Il aide à se débarrasser des petits boutons, convient aux peaux acnéiques, et rendra les peaux sèches/déshydratées douces et confortables. On peut l’utiliser tous les jours, ou trois à quatre fois par semaine, et on peut constater une amélioration générale au bout de quelques semaines.

En ce qui concerne les cheveux, il paraît qu’il y a les adeptes et les autres. N’ayant jamais essayé encore, je ne peux pas vous donner mon avis. A certains il fait des cheveux de Princesse Starla, à d’autres ce serait plutôt un rendu de l’ordre Homme de Cromagnon.

Préparation
Elle est traditionnellement préparée à l’eau de fleur d’oranger ou de rose, avec un chouille d’huile d’argan, mais vous pouvez aussi bien la préparer à l’eau minérale ou même à l’eau du robinet si c’est pour un simple lavage. L’argile gonfle au contact de l’eau, et forme une pâte dense et un peu granuleuse.
Pour se laver le visage ou le corps, il suffira d’exécuter des mouvements circulaires doux, puis de rincer ; pour se laver les cheveux, on peut laisser poser le rhassoul quelques minutes, puis rincer.
Pour un masque à laisser poser, ce sera comme n’importe quelle argile : on prépare suffisamment de pâte pour le visage, on met en couche épaisse, on laisse poser 10-15 minutes (il ne faut pas que ça ait le temps de sécher) et on rince.

Composition
Le rhassoul est riche en métaux et minéraux, accumulés en son sein depuis des millénaires : Silicium, Fer, Magnésium, Potassium, Calcium, Sodium, oligo-éléments… Je ne vais vous détailler que trois de ces composants, très intéressants pour la peau.

Le silicium est un minéral, et l’élément le plus abondant de la croûte terrestre après l’oxygène. C’est un élément indispensable à la vie, et le corps humain en contient 7 grammes. Il est impliqué notamment dans la synthèse du collagène et de l’élastine, donc dans le bon fonctionnement de tous les vaisseaux (jusqu’aux artères), des articulations, des os, mais aussi bien-sûr, de la peau. Les taux de silicium baissent drastiquement avec l’âge aux endroits où on en a le plus besoin (artères, os, peau…), d’où l’intérêt d’une part d’avoir une bonne alimentation et d’autre part de connaître les sources de ce minéral : ortie, avoine, prêle, bambou notamment, et pour l’usage externe donc, le rhassoul.

Le magnésium est un métal alcalino-terreux, un élément évidemment indispensable à la vie et le huitième élément le plus important de la croûte terrestre. On le retrouve dans l’eau et dans les végétaux que nous consommons. Notre corps ne produisant pas de magnésium, nous devons le puiser dans notre alimentation (et si besoin est, dans des compléments alimentaires).
Le magnésium est utile pour tout un tas de choses, et c’est notamment un anti-inflammatoire. Il aide également à la cicatrisation, à régler les problèmes de peau comme l’acné, le psoriasis ou l’eczéma (etc.) de façon significative. Un article arrive bientôt sur le chlorure de magnésium.

C’est un métal alcalin mou que l’on trouve naturellement lié à d’autres éléments dans l’eau de mer et dans de nombreux minéraux. Il est présent dans de nombreux végétaux de notre alimentation (pruneau, avocat, pomme de terre…), et en usage externe, bien que je n’aie pu trouver que peu d’informations scientifiques, il a un effet bénéfique sur la peau, notamment en terme de cicatrisation (si quelqu’un peut me traduire la page Wikipédia, onglet nutrition et médecine, ça m’aiderait à y voir plus clair :)).

L’Atlas marocain. Les carrières d’exploitations de rhassoul se trouvent à 200 km de Fès.

Et en vrai ?
Tout cela est très théorique, je vous l’accorde. Néanmoins, ces recherches m’ont permis de comprendre pourquoi j’aimais tant cette argile, plus qu’une autre. Cela fait plusieurs mois que j’utilise presque tous les jours le rhassoul, et d’autant plus depuis que je suis obligée d’être au contact de la (grosse) pollution cinq jours par semaine. Après mon démaquillage à l’huile (nécessaire ne serait-ce que pour enlever les particules de pollution de ma peau), le rhassoul m’aide à me nettoyer vraiment et à avoir une peau propre, nette et débarrassée des particules de la pollution. Sinon, je vous dis pas les effets à long terme, on les connaît tous, c’est pire que de cloper.
Je constate donc que non seulement ma peau est propre et douce, mais sur le long terme, c’est édifiant : je n’ai presque plus de points noirs (voire plus du tout), le teint est unifié, les vieilles cicatrices disparaissent progressivement.
J’oubliais presque : le rhassoul est très bon marché (5.50 € les 500 grammes chez Aroma-Zone), et depuis un an maintenant, j’ai utilisé à peine 1 kilogramme de rhassoul pour un usage quasi quotidien.

Nota Bene
Je ne peux pas ne pas vous parler des doutes que j’ai quant à l’exploitation de cette argile. Les informations sur internet sont très rares, tout au plus des gens qui se posent des questions ou des informations sur les bras de fer qui opposent les diverses sociétés qui lorgnent sur le massif du Moyen Atlas d’où est extrait le rhassoul. A priori, il y a un monopole sauvagement défendu par la société Sefrioui (une entreprise familiale marocaine), qui n’exploite que 1 000 ha sur les 21 000 disponibles (toujours selon la même source), dont on ne sait pas grand-chose quant aux conditions de travail des personnes sur place. Je ne pense pas qu’il y ait, pour le moment, de risque que la montagne soit détruite et les ressources épuisées, mais c’est quelque chose que je garde en tête (et à l’œil) : le monopole de cette société garantit, par son absence de moyen, une exploitation réduite. Qu’en sera-t-il si l’exploitation est ouverte à toute entreprise, qu’elle soit grand groupe ou PME ? Peut-on espérer avoir une exploitation censée, qui protège à la fois les travailleurs et le paysage sans que les utilisateurs du rhassoul soient lésés ?

Articles en lien :

25 réflexions sur “Le rhassoul : ce que la terre a de meilleur

  1. Ton article me rappelle que j’ai un sac de ghassoul dans mon placard, remisé là depuis l’été, parce que mes essais n’avaient pas été très concluants pour les cheveux. Mais depuis, mes tifs ont décidé d’être chiants et de poisser, alors peut-être qu’ils ont changé d’avis et je ferais bien de réessayer, sait-on jamais ! Et puis pour le visage, ça fait envie, d’autant plus que je vis moi aussi dans un endroit très pollué (sigh) et que ma peau psychote comme une tarée en ce moment… Ca pourrait l’aider. Ouais, faut que je lui redonne une chance à ce ghassoul !
    Je te félicite et te remercie d’avoir parlé des questions qu’on peut se poser sur l’origine de cette argile, j’avoue que c’est un point qui me tracasse. La question n’est largement pas réglée et, si mes tifs continuent à bouder le ghassoul, je n’en rachèterai certainement pas (mais entre du ghassoul en monopole et des shampoings produits en laboratoire ? je n’arrive pas à peser les intérêts, trop de choses entrent dans la balance…).

    • Pour la peau, c’est définitivement génial, enfin en tout cas, ma peau l’adore. Je n’ai encore eu aucun avis négatif dessus.
      Ce point me tracasse également, c’est pour cela que je ferai un article, incessamment sous peu, sur toutes les autres argiles qui existent et sur l’utilisation qu’on peut en faire, sachant que toutes les argiles lavent, parce qu’elles fonctionnent toutes selon le principe du buvard ; c’est simplement que le rhassoul est exceptionnellement riche et que l’action gommage est intéressante et ne se retrouve nulle part. De même que la sensation de douceur quand on rince.
      C’est toujours dur de choisir, pour l’instant, je continue d’utiliser du rhassoul, parce que c’est très économique. Si jamais il y a du neuf, et selon les informations disponibles, je changerai (ou non) mes habitudes… (et vous tiendrai informés, bien-sûr) !
      Les shampoing labellisés (type Nature&Progrès) sont ce qu’il y a de mieux pour l’instant, tant au niveau écologie que développement durable dans sa globalité. Après, tu peux peut-être essayer le lavage au Sidr, celui de chez Aroma-Zone est labellisé bio depuis peu.

      • Oui, j’y pensais justement aux autres argiles. Au tout début de mon passage au naturel, j’ai utilisé l’argile verte pour calmer mon CC fervent hypersébumiste, ça a plutôt bien fonctionné mais ça asséchait quand-même pas mal. Pour le côté gommage, no peut mettre du marc de café ou du sucre dans l’argile, non ?
        Maintenant je cherche vraiment une alternative (ou plusieurs !) aux shampoings, parce qu’entre eux et moi, c’est plus ça. Pour le moment, seuls les oeufs au vinaigre m’ont convaincue, mais ça reste un lavage « léger », pas très en profondeur. Enfin, il faut que je reteste. En tout cas, même un super shampoing bio est quand-même fait en laboratoire, et c’est à ça que je m’attaque à présent…

      • L’argile verte est asséchante sur le long terme (et même sur le court), pour un nettoyage en douceur je pensais plutôt à l’argile rose ou blanche. Oui, tu peux rajouter du marc de café ou du sucre, plus c’est fin mieux c’est (genre le sucre, tu le broies).
        Les laboratoires ne sont pas le diable, c’est simplement qu’il faut qu’il y ait des normes strictes. Toutes les manipulations ne sont pas polluantes, encore heureux, mais c’est vrai qu’il faut choisir avec soin ses shampoings, du coup… Les laboratoires pharmaceutiques sont un combat bien plus urgent, je trouve ;)

  2. Merci pour l’info sur les argiles ! Chez moi on a toujours utilisé la verte, ptet parce que c’est la plus facile à trouver et la moins chère, alors j’avoue que je ne pense pas directement aux autres.

    Hmm mais moi c’est le fait même qu’il y aie des labos qui m’embête aujourd’hui. Je vais pas développer, ce serait trop long, mais moins j’encourage ça mieux je me sens. Et les pharmaceutiques bien plus que les cosmétobio, cela va sans dire ! Pour cela que je m’intéresse, d’assez loin mais de façon continue, à toute la médecine dite alternative ;)

    • Je ferai un article dans la semaine pour l’argile (si j’ai le temps ;)), ce sera plus complet que dans un pauvre commentaire !
      Ah mais tu peux développer pour les labos (ou dans un mail), ça m’intéresse vachement de savoir !
      Je m’intéresse depuis un certain temps aux médecines alternatives et traditionnelles, mais je ne pense pas en parler sur le blog, déjà parce que ça met en jeu trop de choses, que ce n’est pas mon métier et que chacun doit faire son bout de chemin… :)

      • les médecines alternatives sont acceptables à condition de laisser le diagnostic au médecin et de se limiter aux affections de confort et à la partie de confort pour les autres maladies
        et il ne faut pas négliger les 500 médicaments souverains de maladies ou sérieusement évalués indispensables
        ce qui est à rejeter, c’ est la fausse nouveauté et la création de maladies…commerciales
        quand on a mal à la tête, on est content de trouver de l’aspirine, mais pas en 200 versions!

      • Bien-sûr, je suis tout à fait d’accord avec toi : l’auto-diagnostic est toujours dangereux. Je suis partisane des médecines alternatives en ce qu’elles peuvent compléter les manques de la médecine conventionnelle. C’est un plus, pas un tout, surtout en cas de maladie grave.
        C’est drôle que tu parles de l’aspirine et des maux de tête : récemment, j’ai décidé de limiter ma consommation d’aspirine à des cas de migraines sévères, et je me suis rendue compte que, la plupart du temps, en buvant beaucoup d’eau et en restant au calme, mes maux de tête disparaissaient en une ou deux heures. Et du coup, je suis contente de constater que je peux réduire ce genre consommation !

  3. Quelle coincidence, il y a à peine un jour ou deux, je me suis faite un masque au rhassoul pour le visage (ma peau en raffole comme la tienne !) et vu que je suis enfin arrivée au bout de mon paquet, la question du rachat s’est posée. Du coup, je me suis interrogée sur les conditions de travail et d’exploitation de cette argile et je m’étais dit qu’après les examens, j’essayerais de fouiller un peu là dessus. Et voilà que tu fais un article :D Tu es magnifique *_*
    C’est vraiment chouette que tu abordes les conditions d’exploitation, beaucoup de gens n’y pensent pas en utilisant des ingrédients naturels…
    Super article comme d’habitude ! :)

  4. Héhé, justement, cette argile me tentait bien, puis je me suis demandée si elle apportait réellement un plus par rapport à l’argile verte ou blanche. Hum, bé du coup, elle va p’têt bien finir par se retrouver dans mon panier un de ses jours, celle-là.

  5. j’aime beaucoup le rhassoul, c’est vrai qu’il nettoie bien les cheveux. Mais je l’utilise assez peu car même si il nettoie bien il a tendance à rendre mes cheveux super électrique. aucune idée du pourquoi et du comment mais quand je me lave les cheveux avec ça ne rate pas, et pourtant j’ajoute un peu d’aloe vera quand je l’utilise. mystère….

  6. Zorglub : Oui, elle apporte un réel plus, je trouve. A l’utilisation, j’ai pu le constater. Mais je vous prépare un petit article sur toutes les argiles justement ;)

    Ririne : Ah, premier témoignage pour les cheveux ! Si le rhassoul les rend électrique, essaye de rajouter un peu d’AS ou quelques gouttes d’huile végétale dans la pâte, ça aidera peut-être à discipliner tout ça :) !

  7. je ne sais d’où vient cet article de religion du rhassoul-véritable-et authentique-du-maroc, attendu que le rhassoul, ce n’ est que de la bentonite ou terre à foulons que l’on trouve dans à peu prés toutes les zones sèches du monde, y compris le Gard d’où elle est extraite pour les besoins des chantiers;
    d’ailleurs, les américains se servent de bentonite d’arizona

  8. Bon alors pour le visage je ne dis pas, mais alors pour les cheveux le ghassoul et moi c’est FINI !! Je suis en plein dans l’une de mes pires crises de poissage capillaire là, et c’est tout de sa faute (http://lachevelue.canalblog.com/archives/2014/06/04/30012455.html).

    Il ne va clairement pas à tous les types de cheveux, chez moi c’est une horreur ! Zut, dommage, parce que j’aime bien le principe. Je finirai mon pot sur le visage, là au moins ça passe bien.

    • Ah mince… Je l’ai précisé dans l’article, que pour les cheveux, c’était quitte ou double… Je suis désolée que ça ne te convienne pas à ce point… !
      Il te reste encore les poudres indiennes à tester, sinon, c’est reparti pour des tests de shampoings bio/ naturels jusqu’à trouver le bon. Tu peux peut-être aussi essayer de rattraper les choses avec un no-poo avec l’AS d’Urtekram à la rose, d’ici demain ou après-demain..

      Bon, sur le visage, on est sûr de ne pas se planter ! C’est déjà ça.

  9. En fait le ghassoul est une argile que l’on trouve dans tout le MAghreb, pas seulement au Maroc. Selon les gisements, il y a plusieurs types de ghassoul: blanc, brun, orange..
    Traditionnellement, le ghassoul est mélangé à de l’eau de rose en application visage.
    Pour les cheveux, il faut le mélanger avec un peu d’huile pour contrer son pouvoir asséchant (gare à la paillasse^^).

      • J’ai des origines du Maghreb^^ Oui egfevtivement le ghassoul, même s’il est utilisé depuis longtemps au Maghreb, commence tout juste à percer en Europe^^
        C’est d’autant plus marrant qu’au Maghreb, les produits traditionnels sont peu à peu délaissés pour la cosmétique chimique. C’est bien dommage~

        Ah tiens, en parlant nettoyage, as-tu essayé le gant de crin (kessah)?

      • Oui, c’est très dommage, d’avoir cette image que chimie = luxe…
        Gant de crin oui, j’en ai un : super gommage avec le savon noir :) j’en parlerai peut-être dans le cadre d’un article sur le gommage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s