Henné, garance, orcanette, citron et congélateur : vous avez 6 heures

Parlons bien, parlons couleur ! Il y a un an et demi, je faisais mon premier henné : un Lush. Une application abominable, une odeur à vous flanquer une migraine pas possible et un rinçage extrêmement long plus tard, je me retrouvai, contente malgré tout, avec des reflets rouges orangés, et l’effet gainant bien connu du henné.

Oui mais voilà, depuis, j’ai évolué : je n’ai jamais racheté Lush, j’ai maintenant une histoire d’amour aussi longue que fusionnelle avec le henné Jamila du Pakistan, et avec toutes les plantes tinctoriales qui me permettent de me rapprocher de près ou de loin d’un rouge. Eh oui, comme beaucoup de chevelues au naturel qui se colorent au henné, je recherche un rouge. Mais la quête est longue et le chemin semé d’embûches, pour qui ne prend pas garde !

C’est pourquoi, n’écoutant que mon instinct (et mes yeux), j’ai décidé de faire des expériences diverses, afin de trouver comment obtenir le plus joli rouge, de façon naturelle bien-sûr !

Faisons mumuse : la poudre de henné figée dans l'eau congelée.

Faisons mumuse : la poudre de henné figée dans l’eau congelée.

Aujourd’hui, comme le titre l’indique, j’ai étudié l’influence de la congélation/décongélation sur l’évolution des pigments de trois plantes : le henné, la garance et l’orcanette. Et j’en ai profité pour démonter un mythe : l’acidité n’aide absolument pas les pigments du henné à se développer !

L’expérience
Je me suis munie de 8 verres à pied, et voici les protocoles, les résultats et les interprétations pour chaque plante.

Henné

  • Verre 1 : Henné + eau
  • Verre 2 : Henné + eau + citron
  • Verre 3 : Henné + eau, congelé puis décongelé
  • Verre 4 : Henné + eau + citron, congelé puis décongelé

Voici les résultats en image :

MontageDès le début, on se rend compte que les deux verres sans citron ont déjà développé leur couleur rouge-orangée, tandis que les deux avec citron restent verts. Après 9 heures de pose, une congélation et décongélation pour les verres concernés, on s’aperçoit que les verres ayant reçu le citron sont toujours aussi clairs (quelque part entre le brun clair et le vert). Celui qui est allé au congélateur l’est encore plus…

Et c’est là que j’ai eu la surprise : le congélateur a freiné le développement des pigments, alors que de nombreux témoignages (dont le mien) s’accordent à dire que de laisser reposer la pâte au congélateur développe les pigments rouges du henné ! Ce résultat me laisse donc perplexe, au vu des bons résultats déjà obtenus par ailleurs avec cette méthode… Mais l’expérience a parlé !

Garance

  • Verre 1 : Garance + eau
  • Verre 2 : Garance + eau, congelé puis décongelé

Les résultats en images :

La garance a une très belle couleur, rouge profond.

La garance a une très belle couleur, rouge profond.

Là encore, après les 9 heures de pose, on s’aperçoit que la garance a développé ses plus beaux pigments sans le procédé congélation/décongélation. Le résultat dans les deux cas reste bien rouge, donc tout dépendra de la tonalité que vous préférerez !

Orcanette
Troisième plante à être testée, l’orcanette, que j’utilisais pour la première fois lors de mon dernier henné en date (il y a quelques jours), sous forme d’infusion. L’orcanette est intéressante pour foncer le résultat, et donne des reflets qui se rapprochent plus du rouge-violine.

  • Verre 1 : Orcanette + eau
  • Verre 2 : Orcanette + eau, congelé puis décongelé

Le résultat en images :

Dans tous les cas, l'orcanette donne une couleur très foncée.

Dans tous les cas, l’orcanette donne une couleur très foncée.

Comme pour la garance et le henné, il semblerait que le congélateur ait empêché la couleur de foncer. Dans le verre témoin, on a donc une couleur très foncée, un rouge dans lequel il y a aussi du violet et du bordeau, et dans le verre congelé, on a une nuance plus orangée.

Conclusions
La congélation n’est pas ce qu’elle semble être… Le résultat a le mérite d’être clair, mais je lirais bien vos témoignages par rapport à ça, parce que mon expérience avec le henné ne concorde pas avec les résultats obtenus ici, ce qui est très étrange. Je n’ai plus qu’à faire un henné sans congélation, afin de voir si le résultat est plus coloré/foncé/joli qu’avec cette méthode.

Dans tous les cas, il semblerait que le citron empêche le développement des pigments ; cependant, il favorise la fixation de la couleur sur le cheveu : on peut le rajouter, dans ce cas, juste avant de poser son henné. J’ai choisi de ne pas en mettre du tout, mais ça, c’est la recette de mon henné, que je vous dévoilerai dans un prochain article !

Et vous, quelle couleur voudriez-vous obtenir ? Etes-vous un-e adepte du henné ? 

21 réflexions sur “Henné, garance, orcanette, citron et congélateur : vous avez 6 heures

  1. Bonjour,
    Super intéressant ton article, je me suis toujours demandé si la congélation et l’ajout d’acidité changeaient vraiment la couleur obtenue au final. J’ai ma réponse grâce à toi, merci! Je colore mes cheveux au henné, j’aimerais obtenir des reflets Violine pour le moment je n’ai pas encore trouvé le bon mélange de plantes. Je pensais utiliser du henné naturel et de l’orcanette, mais je ne sais pas dans quelles proportions. Si tu as un conseil je suis preneuse!
    Minette

    • Bonjour,
      Pour tout ce qui est foncé (que ce soit dans les tons rouges ou violets), il faut déjà superposer les couches de henné sur tes cheveux : c’est ça qui foncera d’abord la couleur, et te permettra d’atteindre les nuances visées. Pour le violine, il y a l’orcanette, que je connais. Comme je ne recherche pas un violine, je t’avoue que je ne me suis pas trop penchée sur la question. Le violine s’obtient sur des cheveux très foncés, donc peut-être en rajoutant un chouille d’indigo à ta préparation, tu obtiendrais quelque chose de satisfaisant.
      Je te recommande le site Henné Indigo et Compagnie, rubrique « Conseils », il y a tout plein de recettes et de photos, pour toutes les couleurs, violine comprise :) !

      Merci pour ton commentaire, et bonnes recherches !

    • Coucou pour tes tons violine, j’avais fait un mélange rouge intense de shiraz avec prune de la même marque, et ça donnait à peu près ça, un peu grenat. Donc je sais pas du tout si ça te conviendra, mais tu peux tenter, en dosant à ta manière

  2. Et si tu avais un résultat différent directement sur ta tête parce que cette fois c’est la chaleur dégagée par ton crâne qui joue un rôle ds la qualité de la couleur ??

    • Minette : Je t’en prie, passe une agréable journée également !

      Supersoph : Bien-sûr, l’expérience portait sur les critères de la congélation et du citron, mais effectivement, la chaleur joue un rôle très important dans le développement de la couleur. Il vaut mieux préparer son henné à l’eau chaude (ou une infusion de garance, par exemple). De plus, le henné reposant sous cellophane + serviette, la chaleur dégagée par la tête est bien conservée, permet d’ouvrir les écailles du cheveu, de mieux fixer la couleur. Enfin, il est de toute façon indispensable que le henné reste humide (et chaud) car en séchant, il perd ses qualités colorantes !
      Bref, le résultat dépend de tout un tas de facteurs, et ça me fait penser que je devrais peut-être faire un article là-dessus ^^ !
      J’espère avoir répondu à ta question, passe une bonne journée :)

  3. Bonjour,
    J’aurais une question, en sachant que j’ai fait un henné acajou il y a quelque jour, puis je pour noël me faire une mèche juste avec de l’orcanette, histoire d’avoir une mèche rose, violine?
    Merci

    • Bonsoir,

      Sachant que la couleur acajou est assez foncée, et que l’orcanette doit être macérée dans une huile pour développer toute sa couleur, je doute fort que ce soit possible d’obtenir un rose ou un violine, malheureusement… Tu peux toujours essayer si ta couleur n’est pas trop foncée, en éclaircissant une mèche avec de l’argile verte et du citron (à répétition jusqu’à ce que tu voies un résultat, ça risque d’assécher mais ça éclaircira), puis en faisant un mélange avec un peu de henné réputé pour donner du violine (le Rajasthan est parfait pour ça) mélangé à du macérât d’orcanette dans de l’huile (faire macérer la poudre 24h puis filtrer) ; ou bien avec de la poudre d’orcanette directement, ça peut peut-être fonctionner.

      N’hésite pas à revenir nous dire si tu as obtenu un résultat ! Bonne soirée :)

  4. bonjour,
    alors moi je suis completement perdue,je viens de m acheter du hénné Jamila avec de l orcanette ,et suite a cette article je ne sais plus ou donner du cheveux!!!congeler ,ne pas congeler!!!je fais mon henné samedi et je ne sais plus quoi faire,je veux evidemment un beau rouge bordeaux mais le violine m irai tres bien aussi….c la premiere fois que j utilise ce henné avant j utilisais du el cahira acajou qui m a bien desseché le cheveux;;je ne suis pas contre quelques conseils pour preparer au mieux mon hénné..merciiii beaucoup et bonne fin d apres midi

    • Bonjour,

      Alors déjà le henné Jamila est un très bon choix puisqu’il donne une couleur riche et profonde. En fait, plus que la congélation/décongélation, c’est le temps de repos de la pâte et le temps de pose sur tes cheveux qui va jouer. Je te conseille de faire reposer la pâte minimum 24h, sous cellophane ou tissu, pour garder l’humidité. Tu peux à cette occasion congeler/décongeler, ça renforce le côté rouge et atténue l’orangé. L’orcanette n’aura pas tellement de résultat mélangée à l’eau, puisque c’est une plante qui développe sa couleur dans l’huile ; par conséquent, c’est pour moi une plante assez difficile à utiliser en teinture, car elle se fixe assez mal. Elle donne de beaux reflets mais éphémères. Après rien ne t’empêche de l’utiliser, la couleur reste très jolie.
      Enfin, je te conseillerai également de ne pas mettre d’acidité (citron, vinaigre, ou autre plante acide comme l’hibiscus).
      Cet article est une expérience pour que chacun-e puisse choisir la couleur qu’il-elle préfère, ce sont des indications, après à chacun de faire ses expériences :) sachant qu’avec un temps de repos long et une recette simple (du henné et c’est tout :)), tu auras forcément une jolie couleur !
      Je ne connais pas la marque de ton ancien henné, mais ce n’est pas normal qu’il t’ait asséché les cheveux, le henné n’assèche pas les cheveux, bien utilisé. Il contenait probablement des sels métalliques…

      N’hésite pas si tu as d’autres questions :)

      • coucou gobelalune
        merci de m avoir repondue si rapidement oui en effet le henne el cahira contenait des sels métallique,mais la premiere fois que je l ai fait je ne connaissais pas le hénné,mais c clair que je ne trouvais pas cela normal,c est la que j ai commencé à fouiner sur le net a la recherche d infos;je ne veux pas abuser ni de ton temps ni de ta gentillesse mais peux tu me faire une faveur en me disant point par point comment preparer au mieux ma pate de henné et me dire quand et comment y rajouter la poudre d orcanette,j ai bien peur de ne pas savoir par ou et comment commencer,j avoue craindre de mal faire ….merci pour ton blog,je m y suis d ailleurs abonné,mais j avoue que je suis un peu « maniaque  » du cheveux :)
        passe une bon fin de journée
        Christina

      • Salut,
        tu trouveras plein de protocoles très bien fait sur des blogs comme celui de Tinùviel, qui est dans ma barre de favoris :)
        Mais en gros, tu prépares ta pâte aujourd’hui, henné et eau chaude (mais pas brûlante), et tu laisses poser toute la nuit, sous cellophane ou en recouvrant ton saladier. Le lendemain (jour du henné donc), tu ré-humidifies ta pâte, et tu poses sur ta tête ! Et c’est tout :) tu laisses poser selon ton type de cheveu et ton souhait de couleur (si tu veux + rouge et que tu es brune, au moins 6h).

  5. Bonjour, j’aurai besoin de ton expertise en hénné. Je suis moi même adepte de henné ( je fais le hénné rouge lush depuis 3ans), seulement voilà, la couleur est devenue très foncée et plus auburn que rousse ( et moi ce que je reherche contrairement à d’autres, c’est le coté roux carotte). J’ai arreté d’en faire pendant un moment, me disant que ça allait s’estomper et que le prochain serait plus clair mais non c’est toujours auburn, existe t’il un hénné particulier qui est plus « roux carotte » ou un melange de plantes particuliers (paprika?cannelle?) ou dois je me resoudre à être auburn?
    Merci d’avanc

    • Bonsoir,
      Le henné entoure le cheveu d’une gaine, qui protège et colore à la fois ; et c’est aussi ce qui fait que le henné tient très longtemps, voire même qu’il ne part jamais totalement de la chevelure. Donc le henné se dépose en couche, et ces couches se superposent et la couleur fonce et s’intensifie au fuur et à mesure : d’un orange, on passe à des nuances plus rouges, voire auburn dans ton cas.
      Je te conseillerai de faire des soins pour faire dégorger ton henné : masque d’argile, de lait de coco, et de faire éventuellement un henné blond (tu le trouveras chez Aroma-Zone, c’est en fait un mélange de plantes déjà prêt) qui te redonnera, après le dégorgement, des nuances plus dorées.
      On ne peut malheureusement pas enlever le henné de façon naturelle et de toute façon, je ne te le conseillerai pas :) mais les masques que je t’ai cités plus haut seront efficaces, utilisés dans des temps rapprochés (un peu comme une cure) jusqu’à ce que tu n’observes plus de changement.

      La solution après cela sera de faire moins de henné, un tous les six mois environ, pour éviter l’accumulation de couches qui a fait que ta couleur a foncé. Tu refais simplement les racines lorsqu’elles sont trop voyantes, et cela permettra d’éviter à toute la chevelure de foncer :)
      Enfin, il existe effectivement des nuances dans les différents hennés employés, dépendants du soleil et du sol sur lequel ils sont cultivés. Pour faire simple, les hennés orientaux (Yémen, Iran, Pakistan, Inde) sont dans les tons rouges et les hennés marocain et égyptiens sont dotés de nuances beaucoup plus orangées. Tu peux les acheter sur les sites conseillés sur ce blog, ils sont de qualité et bon marché.

      Donc je résume : 1/ faire dégorger 2/ espacer les hennés 3/ choisir un henné marocain ou égyptien !

      Tu peux rajouter de la cannelle (en poudre ou en infusion), mais vas-y mollo :) c’est une poudre assez puissante qui peut être irritante pour le cuir chevelu. Le paprika a une très joli couleur mais ne colore pas les cheveux ^^’, donc pas la peine !

      J’espère avoir répondu clairement à tes interrogations, n’hésite pas si tu as d’autres questions, prends soin de toi :)

  6. Bonjour,

    Je me passe systématiquement de citron et de congélation.
    Du henné naturel avec de l’eau chaude et un temps de repos de 1h suffisent pour convertir mon châtain en reflets cuivrés bien prononcés au bout de 1h30 à 2h de pose. J’ai les cheveux fins qui boivent le henné comme du petit lait.
    De ce que j’ai pu constaté jusqu’à présent, c’est le temps de pose du henné sur la chevelure qui influence la couleur obtenue. Entre 1h et 2h j’obtiens un cuivré tirant vers un roux plus au moins flamboyant. Passé les 3h à 4h ça devient carrément acajou voire rouge.

  7. Bonjour,
    Avant toute chose, merci infiniment pour cet article. Clair et complet, il est d’une grande aide lorsque, comme moi, on débute dans la discipline. Il me reste néanmoins une question concernant les huiles.Je lis régulièrement que certaines personnes mettent des huiles dans leur préparation au henné. L’huile n’empêche-t-elle pas la fixation du henné sur le cheveu ? Si l’huile n’est pas une barrière, avez-vous une idée de l’huile que je peux utiliser pour plus de rouge et de brillance ?

    A nouveau merci pour toutes ces informations.

    LO

  8. En fait le résultat de l’expérience est plutôt logique car le congélateur aide à éviter le « vieillissement » (le terme exact est peut-être « oxydation » ?) des produits afin qu’ils ne périment pas. Et comme la couleur d’un henné (et de plantes tinctoriales) s’intensifie au fil des heures lorsqu’on le laisse poser sur sa tête, le congélateur l’empêche donc de « vieillir » et donc de développer ses pigments.

    • Ah tiens, je n’y avais pas pensé mais ta remarque est très intéressante ; du coup il serait intéressant de refaire cette expérience mais en relaissant poser le verre « congel » après l’avoir retiré du congélateur, pour voir s’il développe effectivement ses pigments différemment, s’ils sont plus rouges ou non..

      Merci pour ton commentaire ! :)

  9. tres interessantes vos experiences… l’acidepermet intensifie le rouge de la couleur mais empeche la liberation des pigments c’est ce qu’a démontré une experience un peu similaire a celles que vous faites sur un autre blog
    conclusion : l’acide c’est juste avant l’application sur les cheveux

  10. Congeler le henné permet de faire éclater les cellules de la plante et de libérer rapidement dans l’eau un maximum de pigments, ce qui « accélère » la macération, et raccourcit le temps de repos de la pâte.
    Le pH acide (citron, vinaigre) favorise la prise, l’accroche sur la fibre, et accélère l’oxydation (le pigment orange verdâtre devient plus rapidement cuivré/auburn). Il referme les écailles, neutralise le calcaire de l’eau et fait briller.
    Pour des cheveux longs et un résultat le plus rouge possible :
    – 100gr ou + de henné Rajasthan
    – 100gr ou + de henné Yémen
    – assez d’eau pour une pâte épaisse (que toute la poudre soit humide)
    2H de congélo dans un saladier en verre
    On laisse décongeler à température ambiante
    Allonger avec de l’eau chaude et du jus de citron
    Poser sur cheveux humides et lavés la veille (sébum et huiles diverses limitent l’absorption du pigment)
    Cellophane, serviette, 4H minimum (sieste ou mieux, toute la nuit : c’est lourd, on a vite mal au cou)
    1/2H avant de rincer, émulsionner avec de l’eau tiède, ça permet de diffuser plus uniformément le reste de pigment
    Rincer (la tête dans le seau d’eau tiède dans le jardin, plusieurs fois avant de passer à la douche) et retarder au maximum le shampoing suivant (2 jours de cheveux « sales », 3 mois de tranquillité !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s