Le beurre d’avocat

Petite merveille de la nature.

L’avocat. Je pourrais composer une ode à l’avocat tellement j’aime ça. Mais je vous épargnerai une composition laborieuse pour me concentrer sur ce qui m’amène ici : faire ses cosmétiques, bio, naturelles, saines, dans la joie et la bonne humeur ! Et comme c’est la première recette que je vous présente, j’ai choisi quelque chose de facile et d’original : le beurre d’avocat.

Deux écoles pour faire le beurre d’avocat : soit on part de l’huile de l’avocat, qui est extraite de la chaire du fruit, on la prend pure, bio, sans aucun ajout artificiel ; soit on part du noyau de l’avocat, que l’on fait macérer dans une huile végétale pour en extraire les propriétés. Parce qu’au fond de moi, je suis un peu un Shadok (Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?), j’ai réalisé mon beurre à partir du macérât huileux de noyau d’avocat.

Voici un noyau d’avocat épluché et coupé en deux.

Cette recette n’est pas une création, je me suis inspirée de l’excellent article sur le beurre de mangue de La petite souris, qui s’est elle-même inspirée de la recette de Cristine, de 100100 Plantes.

Pour cette recette, il vous faudra :

  • 29 heures et 15 minutes (c’est précis) ;
  • Deux beaux noyaux d’avocat (frais et bio de préférence, trois jours max au frigo) ;
  • De l’huile végétale (au choix) ;
  • De la cire d’abeille ;
  • De la vitamine E.

Voilà pour les ingrédients. Côté matériel : un petit fouet, une balance de précision, un pot en verre, une casserole, un filtre à café, deux récipients.

Réalisation du macérât

Ingrédients :

  • Deux noyaux d’avocat ;
  • 100 mL d’huile végétale.

A l’aide d’un couteau (et/ou de vos ongles), retirez la fine peau marron du noyau de l’avocat, et coupez-le en tranches assez fines. Mettez tous les morceaux dans un récipient (moi ce fut un verre doseur). Le noyau de l’avocat, une fois épluché, s’oxyde extrêmement vite au contact de l’air, et prend facilement une teinte rouge, même après quelques minutes ! C’est normal et absolument pas grave.
Couvrez les noyaux avec votre huile ; j’ai choisi deux huiles, tournesol et olive, à 60/40 pour les proportions : j’aime la douceur de l’olive et je voulais la légèreté du tournesol.
Placez votre récipient dans un bain-marie, pendant trois heures, en remuant régulièrement. Passé ce délai, retirez le tout et laissez reposer à froid pendant 24 h.

Après macération et filtrage, voilà à quoi ressemblent les noyaux !

Après macération et filtrage, voilà à quoi ressemblent les noyaux !

Il ne vous reste plus qu’à filtrer votre macérât huileux, avec un filtre à café. D’habitude, je n’ai pas la patience d’utiliser un filtre à café, et je me débrouille avec une boule à thé (revoilà les Shadoks !). Mais pour cette fois, j’ai voulu faire les choses bien comme il faut, et j’ai donc poireauté, tel un poireau, deux heures durant (au bas mot) que mon filtre à café ait laissé passer tout le précieux liquide (j’avais l’impression d’être devant la passoire du professeur Shadoko, qui ne laisse passer ni les pâtes, ni l’eau…) ! Et voilà, vous avez vos 29 heures. Et votre joli macérât.

Réalisation du beurre d’avocat

Ingrédients :

  • 60 mL. de macérât huileux de noyaux d’avocat ;
  • 15 gr. de cire d’abeille.
  • 5 gouttes de vitamine E

Dans le pot en verre destiné à recueillir le beurre d’avocat, versez le macérât et la cire d’abeille, et mettez le tout à fondre au bain-marie (d’où l’importance que le pot soit en verre…), en mélangeant régulièrement. Note sur le pot pour ces proportions : un pot de 120 mL m’a été nécessaire pour loger le beurre.
Une fois que la cire est totalement fondue dans le macérât, et que vous avez obtenu un liquide bien fluide et translucide, retirez du bain-marie, et ajoutez la vitamine E. Mélangez bien, mettez au réfrigérateur ou au congélateur pour que le beurre prenne, et voilà !

Tadaa ! La couleur jaune est due à ma cire d'abeille bio non blanchie :)

Tadaa ! La couleur jaune est due à ma cire d’abeille bio non blanchie :)

Deux mots :

  • La texture : j’ai obtenu une texture très solide, pas du tout crémeuse. Cela ne me gêne pas, mais je pense que je recommencerai la recette en mettant moins de cire d’abeille. C’est néanmoins ce que je voulais : un beurre léger, agréable d’utilisation, qui pénètre bien la peau.
  • L’odeur : je suis folle de l’odeur de ce macérât. De façon assez surprenante, le noyau d’avocat n’a absolument pas du tout (ça fait beaucoup de négations) l’odeur de l’avocat. Du coup, le beurre et le macérât ont une odeur très particulière (mais légère), aigre-douce et sucrée tout en même temps. Voyez, elle est tellement dingue cette odeur, que j’ai du mal à la décrire.

Pour ceux et celles qui voudraient tenter la version avec l’huile d’avocat, vous prenez le procédé de fabrication du beurre, en remplaçant le macérât par l’huile, et le tour est joué ! Préparé dans les bonnes conditions d’hygiène, ce beurre pourra se conserver minimum six mois.

Quant à l’utilisation de ce petit beurre doudou, je pense qu’il va me servir un peu pour tout : pour les mains, le visage, incorporé à des crèmes, à des baumes… Miam !
Edit du 19.03 : ce beurre est d’une efficacité redoutable sur les gerçures et cicatrices ! J’ai eu une gerçure au coin de la lèvre, et en deux jours d’applications régulières, ça a disparu !

Articles en lien :

21 réflexions sur “Le beurre d’avocat

    • Oui, la recette originale a été chipée sur le blog de La petite souris, j’ai mis le lien :) et effectivement, au départ, c’est une recette de beurre de mangue. C’est aussi pour ça que, la prochaine fois, je mettrai moins de cire d’abeille, car le macérât de noyaux d’avocat et celui de beurre de mangue ne doivent pas réagir de la même façon !

      Merci pour ton commentaire :)

  1. Je viens de terminer ma version inspirée de ta recette, merci beaucoup donc :) ! Par contre, moi qui trouve l’odeur forte mais sympa et originale (sucrée, limite fleurie, un peu d’amande, non ?) suis SEULE à l’apprécier à la maison. Toute fière j’ai fait sentir ma préparation à l’homme et aux chipies et tout le monde a trouvé cela HORRBLE :D !

    • Bonsoir,
      Alors comme je l’explique dans l’article : d’abord on fait un bain-marie pendant 3h et ensuite on laisse macérer 24h dans un endroit tempéré et à l’abri de la lumière :)

  2. Bonjour !
    Petite question si je le fais avec de l’huile déjà toute faite, je peux choisir celle que je veux ? ( karité, jojoba, coco … )

    • Bonjour,
      Vous pouvez parfaitement faire un baume avec l’huile que vous voulez et de la cire d’abeille avec ces proportions, mais ce ne sera plus du beurre d’avocat dans ce cas-là, ce sera un baume qui aura les propriétés de l’huile utilisée pour le réaliser !

    • Bonjour ! Alors tu peux l’utiliser pur, c’est comme ça que je l’utilise pour moi, en baume à lèvre, ou quand j’ai de l’eczéma ou la peau vraiment sèche à certains endroits, comme un baume normal en fait ! Sinon, tu peux l’incorporer dans n’importe quelle recette qui nécessite une matière grasse, surtout un beurre, comme une crème épaisse, un baume à lèvre, un après-shampoing solide… :)

  3. Hello,

    Si on n’a pas de vitamine E, comment eviter le rancissement ? Est-ce que le bon vieux jus de citron pourrait faire l’affaire ?
    Merci

    • Salut !
      Mmh, dans ce cas, préfère faire de petites quantités que tu utiliseras en moins de 6 mois, et tu peux ajouter 0.6% d’huile essentielle de tea-tree ou de palmarosa.
      Je ne pense pas que le jus de citron soit très efficace car c’est trop acide.

      • En fait, je vis au Burundi.
        Du coup, les avocats, pas de souci, ici on en a meme a ne plus savoir quoi en faire.
        L’huile de coco et la cire d’abeille tout est bio, pas de souci non plus.
        Mais pas la moindre pharmacie ou parapharmacie a 600km a la ronde capable d’offrir de la vitamine E (autrement que melangee a d’autres vitamines dans des complements alimentaires en gelules).
        J’utilise le jus de citron pour arreter l’oxydation de mes fruits avant sechage mais je ne sais pas ce qui se passerait si ce jus de citron etait utilise pour essayeer de lutter contre le rancissement

      • Des avocats à ne plus savoir qu’en faire ? Bouge pas, j’arrive. ^_^
        Si tu n’as pas d’huile essentielle sous la main, essaye avec le jus de citron et une petite quantité, et puis si ça marche on aura une nouvelle astuce :) !

  4. Bonsoir,

    Oups !!! J’ai oublié de laisser macérer 24h et j’ai directement filtré. C’est grave ?? Je peux quand même continuer le processus, ou tout jeter ???

    • Bonjour,
      On peut remplacer la cire d’abeille par toute cire végétale qui a un bon pouvoir durcissant et émulsifiant. La cire à base d’huile d’olive (olivem 1000) est très bien pour ça !

  5. merci beaucoup pour cette recette de beurre d’avocat! mes mains ont enfin retrouvé la souplesse et la douceur d’une peau de bébé: adieu crevasses et sécheresse… et dire que cela faisait des années que j’essayais toutes les crèmes achetées en pharmacie à prix d’or!!!!!
    merci merci
    de même que Ladytaraaa: mon mari et mes enfants ne sont pas de grands fans ;-)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s